31 janvier 2015

Langue de Bois & Bisounours

Voilà, ça fait plusieurs semaines que cette pub me porte sur les nerfs et faut que ça sorte. Par volonté de ne pas participer à leur propagande mensongère, je ne posterai pas la vidéo, mais au cas où vous y aurez échappé à la télé, Google est votre ami.

Donc, vous êtes un jeune étudiant ou un chômeur détenteur d'une licence quelconque, et vous vous laisseriez bien séduire par ces enfants aux étoiles plein les yeux qui meuuuuuuuuuuurent d'envie que vous les aidiez à construire leur avenir?!

Permettez-moi de lancer un gros parpaing sur vos illusions (oh je ne vous blâme pas, moi aussi j'ai été naïve à une époque). 

Imaginons que vous êtes pris. Après avoir reçu votre emploi du temps et briévement rencontré le principal, vous serez donc propulsé le lendemain à 8h dans la salle de classe des 4èmes F . Loin d'être accueilli comme le messie, la majorité des élèves vous recevront au mieux avec indifférence, et vous foutront la paix s'ils peuvent causer téléréalité tranquille au fond de la classe. Certains feront la gueule parce qu'ils auraient préféré se lever une heure plus tard, mais bien sûr ya ce putain de remplaçant (vous!) qui s'est pointé (oui car si vous êtes recruté à cette période de l'année scolaire, c'est probablement pour remplacer le collègue parti en dépression).

Mais bon admettons que vous ayez décidé de vous concentrer sur les cinq-six élèves de la classe (je suis généreuse, mais c'est parce que je n'ai jamais travaillé en ZEP) qui ont soif d'apprendre. Qui va vous apprendre à leur apprendre?  Pas grand monde hélas! Vous auriez été professeur certifié, vous auriez eu droit à une formation théorique à l'IUFM qui se résume globalement par "de toute façon rien ne vaut la pratique, c'est en forgeant qu'on devient forgeron, donc démerdez-vous un peu et prenez-vous en plein la gueule jusqu'à ce que le métier rentre". En tant que contractuel vous avez au moins échappé à ce chapelet d'hypocrisie, mais vous ne serez pas plus avancé. Vous essaierez un peu, puis si vous n'êtes pas Onizuka-Super-Nanny-et-Bernard-Pivot-réunis, vous laisserez tomber et abandonnerez votre classe au remplaçant suivant.

Et c'est comme ça que l'Education Nationale met les élèves ET les profs en difficulté, créant un cercle vicieux sans fin ou seuls les warriors de l'enseignement (oui ils existent) luttent encore pour que l'école survive, pour leurs élèves Bisounours et leurs autres élèves qui ont besoin de cette culture qu'on leur apporte même s'ils ont du mal à s'en rendre compte... jusqu'au jour où tous ces profs seront partis à la retraite et que malgré des campagnes publicitaires qui ont tout pompé sur celles de Kinder, on n'arrivera plus à leur trouver des remplaçants à la hauteur.

Aujourd'hui je me félicite de ne plus avgoir aucun rapport avec cette institution, tout en plaignant tous ceux qui ont des enfants scolarisés ou qui veulent faire ce métier, car on va droit dans le mur.

Oui c'est très long, mais j'avais beaucoup de venin à cracher depuis très longtemps sur l'Education Nationale. Si en revanche vous avez aimé cette longue diatribe (oui le dictionnaire est juste derrière vous sur l'étagère), je ne saurais que trop vous conseiller de lire le blog de Princess Sosso, la prof qui en saigne.

 

    mdr ravie de voir que je ne suis pas la seule à trouver cette publicité affreuse

    Posté par laura, 31 janvier 2015 à 09:20 | | Répondre
  • J'aurais aimé être prof. Je pensais que cette campagne ne s'adressait encore une fois qu'aux master Bac +5... Mais c'est vrai que c'est quand meme hyper mal foutu. Mais pour les gens comme moi qui n'aiment pas les études en longueur et qui ont la foi de bosser sur le terrain, pourquoi pas? Après c'est sur que le pourcentage de réussite doit être faible!

    Posté par Laetitis, 31 janvier 2015 à 09:20 | | Répondre
    • Si tu sais ce qui t'attends et que tu postules en connaissance de cause et que tu as la niaque, vas-y! Moi j'ai pas arrêté par choix, c'est l'EN qui m'a licenciée a la fin de mon stage en me disant Ue j'étais pas faite pour le métier. Je voulais encore me battre à l'époque, je me trouvais quand même meilleure que certains profs en poste depuis longtemps et qui eux n'essayaient pas de s'améliorer, mais avec l'administration contre moi c'était pas la peine.

      Posté par Mariko, 31 janvier 2015 à 14:27 | | Répondre
  • Faisez comme moi, avez pas de TV chez vous!
    J'ai as vu cette pub, du coup...
    En tant que prof certifié, je suis chaque année un peu plus consterné par l'état de la situation. Cette année, en plus, suite à une mut' (LE point positif), je suis TZR (titulaire, mais sans poste fixe, donc à faire des remplacements ou à boucher des trous dans les besoins des établissements), à l'année sur 2 établissements, et ça rajoute au pénible de la chose: peu de temps dans chaque bahut, bien plus de réunions... Et quand en plus on te dit: "L'an dernier, le gars qui était là avant toi, il a démissionné..." ça met en confiance, non?
    Après ça, faut pas s'étonner si tous les postes mis au concours ne sont pas pourvus dans certaines disciplines (maths par exemple), faute de candidats! Vu la durée des études, est-ce que ça vaut le coup? On roule pas sur l'or, les primes n'existent pas (il n'y a que quelques indemnités, pour les profs principaux par exemple, mais c'est peanuts...), ne reste que les vacances, comme avantage, mais il y a toujours du boulot à la maison pendant ce temps là, faut pas l'oublier.
    Et puis on est tellement vu comme un "produit de consommation" où tout est dû à l'élève qui vient et qui ne fait rien... Il n'y a plus aucune considération (j'exagère, dans un de mes 2 bahuts, ça va)...

    Posté par nirgal, 31 janvier 2015 à 09:47 | | Répondre
    • Oui selon les endroits, tu as quand même droit à un peu de considération, mais ça tourne vite à la pitié parfois quand tu as des parents assez réalistes pour connaître la réalité du terrain....

      Posté par Mariko, 31 janvier 2015 à 14:48 | | Répondre
  • Ma compassion la plus totale. Et mon approbation également. Ce spot m'ulcère aussi, parce qu'il donne envie d'y croire, encore.
    Du coup je me permets de cracher aussi mon venin. Un pavé dans la mare, mais ça va me faire du bien.

    Mon rêve était d'être prof. Combler le plaisir d'apprendre par le plaisir de transmettre son savoir. Éveiller des curiosités. Faire découvrir des choses devant lesquelles ils pourraient s'émerveiller. Voir leurs petits yeux briller de fierté après une bonne note. . . comme quand moi j'étais à l'école, avec des profs merveilleux qui m'ont fait aimer même les matières que je n'affectionnais guère à la base !

    Pis j'ai fait une année dans un collège, en ZEP (je n'ai connu que ça, j'avoue).
    Ma première classe ? Des sixièmes. Un peu turbulents, mais adorables... pour 8 d'entre eux. Jusqu'à ce que le message rentre chez eux : "si tu veux des amis, t'aimes pas les profs et t'as de mauvaises notes". En quelques mois les meilleurs élèves se faisaient briser par leur camarades à la récré (violence, humiliation, discrimination, tout est bon pour eux). Ceux qui avaient une différence aussi (gros, roux, lunettes, etc)... ça m'a déprimée pour eux.

    A côté de ça, j'avais d'autres classes : Des troisièmes & quatrièmes. Un ramassis de Miss Monde et de Mickael Vendetta qui se croient grands, beaux, forts, invulnérables, et qui ne se sont pas privé de m'expliquer à quel point je ne servais à rien, entre autre. C'est à qui se fera le plus remarquer, en se rebellant contre le prof, ou en parvenant à le rendre marteau. Ca m'a déprimée pour moi, et pour la profession.

    Un an. Et je n'arrive plus à considérer les enfants comme des êtres purs et innocents (en tout cas arrivés au collège - instit, selon une amie qui l'est, ça marche encore bien), mais tout juste comme des répliques de la connerie de leurs parents (qui y sont quand même pour beaucoup, vu comment ils défendent leur progéniture même quand celle-ci a menacé (voire frappé) son prof (ou une élève) parce qu'elle était pas d'accord avec lui sur une pécadille...).

    Un an pendant lequel j'ai vu des profs parmi les meilleurs partir en dépression (ou à la retraite avec une joie non dissimulée et un soulagement qui les étonne).
    Mon rêve s'est brisé lamentablement et le monde des bisounours auquel je croyais s'est fait vomir dessus par des trolls.

    Un an, et finalement, je n'ai plus envie d'apprendre quoi que ce soit à cette jeunesse qui n'écoute plus. J'ai davantage envie d'attendre de les voir se fracasser les dents sur la dure réalité de notre monde, et jleur dirais "hé oui, c'est le jeu ma pov lucette".

    J'en garde beaucoup d'amertume. Certes, le système scolaire est un peu dépassé et mériterait un vrai renouveau, mais je ne vois pas pourquoi ceux qui en paient le prix sont ceux qui n'y sont pour rien et veulent faire bouger les choses.

    Merci Mariko, parce que je me sens moins seule dans ma déception, même si ça m'attriste que tu aies vécu ça aussi.

    Merci aussi à ceux qui continuent le combat. En espérant qu'ils y gagnent un jour.

    En attendant pour ma part, je vais faire comme nirgal, je vais délicatement déposer ma télé dans la rue depuis mon 2eme étage.

    Posté par RB, 31 janvier 2015 à 11:15 | | Répondre
    • J'ai vécu ça oui, et moi aussi pendant longtemps j'avais une espèce de paranoïa des ados, il m'a fallu plus d'un an comme responsable d'animation avec les Eclés pour arriver à avoir des relations normales avec les plus de dix ans.

      Mais au final c'est l'administration qui m'aura le plus fait souffrir, et si je garde de l'aigreur en moi, c'est surtout contre elle, car elle n'arrange pas les choses et n'admet pas qu'elle ne sait pas former les profs face aux nouvelles problématiques des salles de classe, et il ya de quoi avec des formateurs et des inspecteurs qui n'ont plus fait cours depuis les années 70, mais rejette toujours la faute au final sur les élèves, les parents ou les profs. Moi j'aimerais bien que Najat elle fasse une conférence publique pour enfin dire à la France: "oui l'Education Nationale merde depuis plusieurs années, et c'est pas en la réformant à chaque nouveau gouvernement qu'on changera quelque chose"

      Posté par Mariko, 31 janvier 2015 à 14:38 | | Répondre
      • J'ai toujours du mal avec les plus de dix ans... mais ça passera (j'espère ^^").

        Pour ce qui est de l'éducation, oui sa gestion est foireuse depuis longtemps, mais que peut on y faire ? A part garder l'espoir que ça finira par changer, et qu'avec un peu de chance, les futures générations en bénéficient et soient plus soft avec leurs profs qui seront "mieux" formés.. Faut y croire.

        A ce sujet, j'ai visionné y'a un moment une vidéo très intéressante. Je te mets le lien, juste comme ça. J'aime particulièrement le passage vers les 10 minutes, mais je te recommande de tout regarder. Perso, ça m'a beaucoup parlé..
        http://video-subtitle.tedcdn.com/talk/podcast/2006/None/SirKenRobinson_2006-480p-fr.mp4

        Posté par RB, 07 février 2015 à 13:34 | | Répondre
  • Etudiant en licence d'anglais au rapport.
    Pour être sorti du lycée il n'y a pas si longtemps, j'ai pu percevoir cette situation. C'est pour ça que même si je me suis retrouvé dans cette branche par dépit, je n'ai clairement pas l'intention de devenir prof, et ce en sus des commentaires de l'entourage qui m'amènent à croire que ce sera ma seule option à l'issue de mon diplôme.

    Posté par Futur Chômeur, 31 janvier 2015 à 12:47 | | Répondre
    • non l'autre issue à ton diplôme est d'aller jusqu'au doctorat et de devenir enseignant-chercheur, c'est plus peinard, et en fac les relations profs-élèves sont différentes et personne ne te tombera sur le râble si tu laisses ceux au fond de l'amphithéâtre discuter entre eux du moment pendant que toi tu fais ton cours tranquilou sans avoir à hausser le ton car tuas un micro. Au final j'aurais peut-être dû faire ca parce que j'étais bien meilleure pour la recherche, mais maintenant j'ai plus la patience pour les études.

      Posté par Mariko, 31 janvier 2015 à 14:44 | | Répondre
    • Tu as aussi tout ce qui est traduction et/ou interprétation et le travail dans l'import export avec un master. ^^

      En tout cas, moi je dis adieu à ce métier de fou.

      Posté par Phloème, 02 février 2015 à 18:44 | | Répondre
  • ahahah .. en tant que bibliothécaire, on doit supporter les mêmes gamins (insupportables pour certains) : beaucoup.. avec une paie moins conséquente que les profs et les vacances en moins. Vive l'éducation et la culture. J'ai des copines profs qui sont tout aussi dégoutées que toi. Je compatis (et cette pub est vraiment nase)

    Posté par Savon, 31 janvier 2015 à 15:35 | | Répondre
  • Le plus fou dans tout ça... c'est que malgré tous les messages d'avertissement comme le tien... Ben, j'ai quand même très envie d'être prof (masochisme ?).

    En tout cas, courage <3 Tout ce que tu as vécu dans l'Education Nationale, c'est du passé, maintenant. L'important c'est que tu sois heureuse maintenant.

    Posté par Hazel, 31 janvier 2015 à 17:21 | | Répondre
  • Entièrement d'accord avec toi Mariko. Leur publicité est totalement ridicule et ne correspond pas à la réalité du terrain. Je suis prof, j'en ai (vraiment beaucoup) bavé pendant 3 ans avant de comprendre comment gérer une classe (et après, aucun souci pour intéresser les élèves; avec le silence dans la classe, ils sont plus aptes à capter ce que tu leur dis). Après, y a des gens qui ont de l'autorité de façon innée, et ceux là ont aucune difficulté, ou très peu.

    Posté par lettres, 31 janvier 2015 à 21:34 | | Répondre
  • Sûr qu'on doit être trop con pour comprendre le mot diatribe... On est pas tous prof faut croire.

    Posté par Anko, 01 février 2015 à 11:24 | | Répondre
    • c'etait de l'humour, si tu te sens visé c'est pas ma faute.

      Posté par Mariko, 01 février 2015 à 15:02 | | Répondre
  • Je n'ai qu'une chose à dire: "C'est en forgeant qu'on devient forgeron et en troquant qu'on devient trop con" :-p

    Posté par wybe, 01 février 2015 à 18:30 | | Répondre
    • Et c'est en sciant que Léonard De Vinci
      (désolé...)

      Posté par nirgal, 02 février 2015 à 13:34 | | Répondre
      • Oh faut que je la note celle-là!!!!

        Posté par Mariko, 02 février 2015 à 18:40 | | Répondre
Nouveau commentaire

Pub