10 novembre 2018

Et un pavé dans la mare, un!

Je m'attends à une vague de haters, mais il n'empêche que j'aimerais exprimer un point de vue qu'on n'entend pas assez, celui des travailleurs qui ont des métiers qui ne leur laissent pas le loisir de faire grève, et qui donc cumulent les emmerdes du gouvernement sans pouvoir se manifester et les emmerdes des grèvistes et bloqueurs.

En tant qu'auxiliaire de vie à domicile, je ne peux pas me passer de mon véhicule pour travailler car je dois me déplacer d'une personne à une autre, parfois dans des secteurs ou à des horaires mal ou pas désservis (moi j'ai deux bus par heure qui passent dans mon patelin et c'est déjà beaucoup par rapport à d'autres endroits), donc je me prends en plein dans la gueule la hausse des prix du carburant. Mais comme les infirmiers ou les aide-soignants, je ne peux pas me permettre de faire grève et de laisser tomber les personnes dont je m'occupe pour grogner contre Macron ("T'as qu'à changer de boulot", qu'on me dira, sauf que j'ai beau traversé la rue, j'ai pas trouvé). Même porter un brassard ne servirait à rien parce que personne ne le verrait au domicile des gens.

Donc oui, ça me gave de me dire qu'en plus je vais subir des perturbations potentielles en allant travailler parce que d'autres pensent que ça va gêner les politiques s'ils bloquent leurs concitoyens (et parfois les insultent au passage parce qu'ils ne sont pas grèvistes).

Je suis d'accord qu'il faille montrer un ras-le-bol, mais le 17 novembre, ce serait pas mieux d'aller manifester devant l'Elysée?