14 novembre 2010

Ite missa est!

Ce qui fait le plus plaisir, c'est surtout d'entendre qu'on m'aime bien pas seulement par rapport à ma personne, mais par rapport à ce que je propose comme travail et méthode (pourtant encore à l'état quasi-embryonnaire, parce que même en faisant de mon mieux, il m'arrive de faire des trucs trop chiants, comme les compréhensions orales du manuel, où Julia se fout trop de la gueule de Kévin (cousin au 3ème degré de Brian dans la cuisine) parce qu'il est nouveau et qu'il doit aller to the principal's office, et dont mes classes ne trouvent pas grand chose à me dire, à part que putain les trémolos de la voix de Kévin quand il se met à suer parce qu'il se souvient plus de son locker's combination, ça fait vraiment pitié et qu'on y croit pas deux secondes à la simulation de situation réelle) et encore plus que cela vienne d'élèves que je connais suffisamment maintenant pour voir qu'elles étaient bien sincères et qu'elles ne faisaient pas juste de la lèche devant maman.

Bon j'ai quand même eu une mère qui est venue me voir en me demandant c'était quoi le programme en anglais cette année, parce que "oulala mon dieu, on a fait QUE trois leçons de grammaire depuis la rentrée, et que c'est bien beau l'oral, mais les verbes irréguliers, hein, quand est-ce qu'ils vont les apprendre alors!?! Parce que sans les verbes irréguliers, oulala, jamais ils sauront se faire comprendre en anglais! Et c'est que j'ai acheté un cahier 120 pages à ma fille, moi, et qu'il a falloir le remplir pour le rentabiliser quand même! Et comment ça, l'inspectrice vous a encore dit lundi que la PRL (pratique de la langue raisonnée, linguistique de l'anglais faite en français, si vous préférez) c'était trop un truc de satan (pour piquer l'expression à Princesse Sosso). Rien à foutre du CECRL et des 5 compétences langagières! J'ai pas fait d'études d'anglais mais je vais quand même me permettre de vous apprendre votre métier!"